L’ombre divine

Éluder les contours de l’être
Pour se nourrir de ses aspérités
A la recherche des clartés sublimes
Dans l’ombre divine je disparais

Renaissance des sens
Le beau le vrai s’avance
Même l’infime poussière se dédouble
Magicien du présent et équilibriste

D’un océan de caresse
La vague est le fil
Reliant les atomes
De nos corps oubliés

Plus d’âmes en détresse
Mais la promesse tenace
De ses effluves de bonheurs
Habillant nos matins.

MioModus.

Cet article a été publié dans Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour L’ombre divine

  1. Sedna dit :

    Quel beau voyage entre ombre et lumière

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s