Le mur blanc

L’horizon fait couler l’encre
Se balader pour rêver
Respirer pour poser sur le papier
Les petits cailloux éparpillés

Tout cela me manque
Infiniment – au cœur du temps
Me reste ce vieux mur blanc
Où se projette quelque fois des images

Ne faut pas trop de nuages
Pour espérer apercevoir un bout de mer
Quant à voguer sur un voilier
Ce sera dans une autre éternité

Attendre le chant de la sirène
Sifflant la fin de cet emprisonnement
Pour siroter doucement nos libertés
Et surtout ne pas refaire les erreurs du passé.

MioModus.

A propos MioModus

Je m’exprime par une écriture épurée avec des mots qui frappent au cœur du temps, au cœur de tout. Je vis à Paris dans un quartier familial et j’ai la chance de pouvoir m’éloigner de la capitale de temps en temps pour me ressourcer en Picardie qui est devenue une terre d’accueil. Mes mots peuvent ainsi sortir des lignes du temps et me sont soufflés par les arbres et par la beauté de la nature. La poésie me rapproche de l’essentiel : les rives de l’âme !
Cet article a été publié dans Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le mur blanc

  1. Sedna dit :

    L’écriture permet de s’évader, alors profitons en .. il n’y a pas de murs sur la feuille blanche , juste des mots qui cherchent le chemin de l’espoir..

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s