Le phare de l’espérance

Planté au milieu de l’abîme
Il décode parfaitement
Le langage du vent
Et toutes ses nuances

L’âpreté du sentiment
Des creux des vagues
Rien n’est simple
Depuis tout ce temps

Pourtant depuis des milliers de lunes
Les contraires se cherchent, s’attirent
Au risque de dérégler les boussoles
De sombrer un soir de peine

Dans la nuit il est le guide ultime
Une lumière puissante pour les désespérés
L’axe des possibles, le chant des sirènes
Font naviguer même par gros temps.

MioModus.

A propos MioModus

Je m’exprime par une écriture épurée avec des mots qui frappent au cœur du temps, au cœur de tout. Je vis à Paris dans un quartier familial et j’ai la chance de pouvoir m’éloigner de la capitale de temps en temps pour me ressourcer en Picardie qui est devenue une terre d’accueil. Mes mots peuvent ainsi sortir des lignes du temps et me sont soufflés par les arbres et par la beauté de la nature. La poésie me rapproche de l’essentiel : les rives de l’âme !
Cet article a été publié dans Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le phare de l’espérance

  1. Sedna dit :

    Les mots peuvent aussi être un phare dans la nuit… suivre leur chemin !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s