Dans la brume de l’autre

Étendre les rives de l’âme
A la croisée des ciels
Suspendre son vol
A l’infinie lumière

Pantin ou funambule articulé
L’allure est saccadée
Tel un temps démodé
A la recherche du passé

Un soupir pour un empire
Au territoire des révoltés
Des matins pour souffrir
Aux rêves de liberté

L’éclat de la chair pour avancer
La beauté de la légèreté
L’équilibre des destinés
A chacun son pas cadencé

Pour retrouver l’éternité.

MioModus.

Cet article a été publié dans Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Dans la brume de l’autre

  1. lautreje dit :

    avant que ne se lève la passion, le souffle de l’envie, l’espoir naissant pour enfin être !

  2. Annick dit :

    aucun effort n’est vain

    et je te cite,
    *pour retrouver l’éternité

    car le goût de la légèreté
    la splendeur de vibrer
    le bel état du libre
    la cadence sans lourdeur
    le vivre son équilibre
    de belle envie

  3. christina dit :

    Pas trop vite ,retrouver l’éternité.!!!
    J’adore la première strophe de ton texte.
    Bise.

  4. Gérard Méry dit :

    tentant ton paysage, mais attendre attendre pour le dernier soupir

  5. Sedna dit :

    S’étendre sur la rive de l’éternité et « festina lente »…

  6. Bonjour, j’ai lu quelques uns de vos poèmes et je dois reconnaître que comme dit la personne qui m’a comuniqué votre blog; vous ecrivez « d’une plume rare » moi c’est romanus, administrateur du blog de l’association Le DragueVerbe: (dragueverbe.wordpress.com ) il s’agit d’une association de culture littéraire et d’aide à l’édition. j’aimerais que vous entriez en contact avec nous pour des échanges dans ce domaine qui fait notre passion commune: les belles lettres.
    bonne journée. romanus, Le DragueVerbe

  7. Merci de votre visite et de vos encouragements. J’y saisis l’occasion de découvrir vos poèmes.

  8. Gérard Méry dit :

    çà peut être sympa une belle brume

  9. Sophie dit :

    Pouvoir de vos mots, cher MioModus, comme une suspension grâcieuse entre deux néants, le passé, et le futur, ce qui est échu et ce qui n’existe pas encore…
    Retrouver l’éternité, de notre vivant, dans l’instant, notre seul infini possible…
    Pensées amicales

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s