Les berges du rêve

Respirer devant ce cours d’eau
Comme pour vivre une parenthèse
S’éloigner de l’ombre du tableau
Silhouette voguant sur la Sanguèze

M’échappant de moi-même
Libre de vivre ou de finir
Tant de graines que l’on sème
De poussières voulant s’unir

Les yeux fermés on peut voler
Ouverts on cherche l’amer
Des alcools pour s’évader
Des vapeurs d’âmes pour se relever

Au sort triste de l’immensité
J’ai vu des destins chavirer
Et d’autres ne pas sombrer
Debout à la lueur des clartés.

MioModus.

Cet article a été publié dans Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Les berges du rêve

  1. Sedna dit :

    Il nous reste les mots, l’espoir et le rêve face à la déchéance de ce monde… ce ne sera pas assez je suppose !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s