Au vent de ses nuits

Doux jeu de la vie,

dans une douceur

infinie, à l’aube

d’une éclaircie allant

au bout de la nuit.

Une femme belle

comme un rêve

sublime la ligne

des courbes divines

que je devine.

A l’allure d’une déesse,

de sa grâce,

jaillit l’envie

de planer au vent

de ses nuits.

De lui voler

un baiser,

de l’entendre

en pensées

me caresser.

Et dans la lueur

du jour,

derrière les mailles

fines de sa voilette,

elle me sourit.

MioModus.

Cet article a été publié dans Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Au vent de ses nuits

  1. Bonjour Mio,
    Il faut demander au vent d’être plus frippon encore
    pour dévoiler la belle et croiser ce regard
    qui en dit long sur le mystère de ses prunelles
    la grâce du mouvement qui l’accompagne
    et ce doux baiser tamisé derrière la voilette.
    Ah! soupir …
    Bien à toi …

  2. lautreje dit :

    « planer au vent de ses nuits »… magnifique !

  3. Annick dit :

    RENCONTRE JOLIE,
    qui se poursuit bien après,
    d’un désir renouvelé,
    par un rendez vous rêvé….

  4. jobougon dit :

    Des sentiments si finement suggérés
    Ces échanges dans l’invisibilité
    Emeuvent et viennent troubler
    Le lecteur émerveillé
    De cette douce subtilité.
    Merci Mio poète confirmé
    De nous offrir ces vers à voyager
    sur nos sensibilités partagées.

Répondre à MioModus Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s