A la dérive

Le voyageur navigue dans la nuit
Le poète écrit au vent des vies
Les étoiles brillent fort vers minuit
Poussières d’amour et d’envies

Transport fait de voile ou d’encre
Je noircis la page
Comme on prend la mer
Incertain de finir ou d’arriver

Sur l’autre rive, l’autre rivage
Au phare des espérances
Afin de réparer la dérive
De nuancer l’effet des vents

Invariablement il me faut revenir
De ces voyages électrisants
Et fouler à nouveau l’asphalte
De nos sols irritants

MioModus.

A propos MioModus

Je m’exprime par une écriture épurée avec des mots qui frappent au cœur du temps, au cœur de tout. Je vis à Paris dans un quartier familial et j’ai la chance de pouvoir m’éloigner de la capitale de temps en temps pour me ressourcer en Picardie qui est devenue une terre d’accueil. Mes mots peuvent ainsi sortir des lignes du temps et me sont soufflés par les arbres et par la beauté de la nature. La poésie me rapproche de l’essentiel : les rives de l’âme !
Cet article a été publié dans Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour A la dérive

  1. Sedna dit :

    Nous avons bien besoin que ce phare de l’espérance brille dans cette nuit où le monde nous a entraînés !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s